Dossiers thématiques - Infos spécialisées - Dossiers thématiques - Protection contre la grippe et les pandémies

Protection contre la grippe et les pandémies

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a réuni sur son site Internet diverses informations concernant les recommandations de vaccination pour les professionnels de la santé ainsi que pour les personnes résidant dans les établissement de soins et en institution pour adultes handicapés.

L’OFSP publie également une brochure sur la grippe saisonnière, la grippe aviaire et sur les mesures de préparation face à la pandémie. Il arrive aussi fréquemment qu’un norovirus apparaisse dans une institution, ce qui entraîne une augmentation de la morbidité et de la mortalité parmi les résidents ainsi qu’un surcroît de travail et des désagréments pour les résidents, le personnel soignant et les institutions.

Grippe aviaire

Il y a quelques années, la grippe aviaire menaçait les êtres humains, mais il s’agissait d’un virus qui ne se transmettait pas entre humains. Il en va autrement du virus apparu en 2009 (H1N1) et connu sous le nom de « grippe porcine », qui, lui, se transmet aussi entre humains. Un site Web de l’OFSP consacré à la pandémie donne à la population des informations pratiques et des conseils pour se protéger chez soi, à l’extérieur et au bureau. Le site donne également des informations sur les mesures préventives et le comportement à adopter en cas d’apparition du virus H1N1, et sur les sujets spécifiques destinés aux spécialistes.

Pandémie OFSP

Grippe saisonnière   

Les personnes résidant en institution font partie des groupes à risque dans les épisodes de grippe. La grippe saisonnière n’a rien à voir avec un simple refroidissement (rhume, éternuements et maux de gorge). Elle peut conduire à de graves complications, allant parfois jusqu’à entraîner la mort. La grippe se transmet par les gouttelettes produites par les éternuements, la toux ou en parlant. Les agents infectieux peuvent être transmis de manière directe ou indirecte (poignées de porte p.ex.). Il est par ailleurs extrêmement important que le personnel des institutions se fasse vacciner pour sa propre protection et celles des résidents. Sur le site Web de l’OFSP les professionnels trouvent différentes informations sur la grippe saisonnière et sur les pandémies de grippe.

Pandémie OFSP

Pandémie   

On ne peut totalement exclure qu’une souche de pandémie formée sur un virus de la grippe aviaire ou un autre virus de la grippe, transmissible d’homme à homme, se répande à l’échelle mondiale et entraîne une morbidité et une mortalité plus élevées que celles provoquées par le virus de la grippe saisonnière. Les personnes intéressées trouveront sur le site de l’OFSP des informations sur les mesures de préparation décidées par la Confédération en vue de réduire au minimum les conséquences d’une éventuelle pandémie de grippe. Ces mesures se fondent sur l’Ordonnance entrée en vigueur en avril 2005, qui englobe aussi les cantons.                                                                                           

Manuel sur la pandémie pour les homes:
CURAVIVA canton de Zurich a rédigé sur la pandémie un manuel destiné aux établissements pour personnes âgées et aux homes pour personnes handicapées (en allemand).
Contact   

Exemple d’un concept de pandémie:

Norovirus

Agent infectieux et transmission:

Les norovirus sont responsables de la majorité des diarrhées non bactériennes. Étant très infectieux (10 à 100 virus suffisent à provoquer une infection), ils causent de multiples cas de maladie partout où des personnes cohabitent dans un espace restreint. Cela est notamment le cas dans les familles, les foyers, les hôpitaux, les casernes, les bateaux de croisière et les jardins d’enfants. La transmission se fait par voie orale, par contact avec la peau (p. ex. les mains sales) ou des objets (poignées contaminées), par inhalation de fines gouttelettes en suspension dans l’air (p. ex. après vomissement) ou par ingestion d’aliments et boissons contaminés. Les norovirus sont très résistants à l’influence de l’environnement (p. ex., aux variations de température) et peuvent rester contagieux plus de 12 jours sur les surfaces contaminées.

Tableau clinique:

La maladie se déclare en général 12 à 48 heures après l’infection, le plus souvent soudainement, avec des vomissements en jets et des fortes diarrhées, souvent accompagnés de maux de ventre, de tête ainsi que de douleurs musculaires, plus rarement de fièvre. Le malade est généralement guéri après 2 à 3 jours. Pendant le traitement, il faut avant tout veiller à un apport suffisant de liquide.

Répartition géographique et fréquence:

Les norovirus sont présents dans le monde entier. En Europe, les infections surviennent surtout l’hiver, voire toute l’année si elles proviennent d’autres régions du monde. Selon des estimations, environ 400 000 personnes sont atteintes chaque année en Suisse de diarrhées avec vomissements dues à des norovirus. Le système de déclaration obligatoire de l’Office fédéral de la santé publique enregistre les flambées de norovirus à l’aide d’un formulaire permettant de rapporter en une fois des cas groupés. Habituellement, la maladie est détectée via les symptômes gastro-intestinaux.

Prévention:

Il n’existe pas de vaccin ou de médicaments préventifs. Une bonne hygiène des mains est importante – à savoir un lavage soigneux avec du savon, surtout après être allé aux toilettes.  Par ailleurs, les objets et surfaces entrés en contact avec des selles ou des vomissements doivent être nettoyés, puis désinfectés, p. ex., à l’eau de Javel diluée (0,1 %). Les solutions d’eau de Javel destinées au grand public, généralement d’une concentration de 2,5 %, doivent être diluées à 0,1 % (mélangez 2,5 dl de la solution originale avec 6 litres d’eau). Les personnes malades ne devraient pas préparer de repas. Si elles travaillent dans des institutions sensibles (foyers, hôpitaux, restauration, écoles), les personnes malades ne devraient pas se rendre au travail pendant encore au moins 2 à 3 jours après la disparition des symptômes. Elles devraient aussi continuer d’avoir une hygiène renforcée après la disparition des symptômes.

Recommandations de l’OFSP pour la vaccination du personnel de santé

Le personnel de santé est exposé à un risque accru de contracter une infection et de la transmettre. Selon la Loi fédérale sur l’assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981 (RS 832.20), l’Ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (OPA) du 19 décembre 1983 (RS 832.30) et l’Ordonnance sur la protection des travailleurs contre les risques liés aux microorganismes (OPTM) du 25 août 1999 (RS 832.321), l’employeur doit, à ses frais, mettre un vaccin efficace à la disposition des travailleurs qui ne sont pas immunisés contre les microorganismes auxquels ils peuvent être exposés ou qu’ils peuvent transmettre.

Recommandations vaccination (OFSP)

En l’absence de primo-vaccination ou de rappel, la vaccination doit être proposée et effectuée avec le consentement éclairé des intéressés. Si un travailleur de la santé refuse de se faire vacciner, il faut prendre, en cas d’exposition, les mesures qui conviennent pour le protéger et empêcher une éventuelle transmission.