curaviva.ch - Charte prévention - Infos specialisées - Focus - Charte prévention
Charte prévention

Nous sommes vigilants !

Charte pour la prévention des abus sexuels, de la maltraitance et d'autres formes de violation de l'intégrité.

La Charte pour la prévention des abus sexuels, de la maltraitance et d’autres formes de violation de l’intégrité existe depuis novembre 2011. La Charte pour la prévention a été établie et présentée au grand public par douze associations s’étant rassemblées en groupe de travail interassociatif à la suite du dossier de maltraitance H.S. Les associations participantes représentent des institutions, des organisations d’entraide, des délégations de parents, des prestataires de formation et des médecins. Ils exigent une politique zéro tolérance et s’engagent avant tout auprès des collaborateurs et pour le renforcement des personnes nécessitant un accompagnement suivi. Voici leur message principal : «Nous ne baisserons pas les yeux ! Soyons solidaires.»

10 Principes

La Charte Prévention comprend 10 principes concernant les quatre thématiques suivantes : concepts de prévention, renforcement des personnes nécessitant un accompagnement suivi, rôle clé des collaborateurs et mise en place d’un organe d’alerte interne et d’un office de médiation externe. Ces principes sont valables pour toutes les personnes travaillant au sein d’institutions ou d’organisations ou qui y sont prises en charge.

Les institutions et les organisations s’engagent pour la Charte Prévention. Il établissent dans la foulée leurs propres concepts, organisent des organes d’alerte internes et recherchent des possibilités de raccordement aux offices de médiation externes. Ne disposant que de ce moyen pour garantir le respect et le savoir nécessaire relatifs à la Charte, ce travail spécifique aux organisations se déroule de façon centrale.

Le travail se poursuit

Le sujet est toujours d’actualité ! Les établissement sont invités à ne pas perdre de vue la prévention et à travailler activement avec leurs collaborateurs. Ce n’est qu’à ce moment là que la politique de l’autruche prendra fin.

Le groupe de travail interassociatif poursuit sa lutte. Il concentre actuellement ses efforts pour optimiser le soutien accordé aux institutions et aux organisations en matière de gestion des risques ainsi que pour parfaire l’attitude à adopter face aux cas suspects. La création d’un centre d’accueil national pour les personnes souffrant de déficiences est également au centre de ses préoccupations. Le groupe prévoit en outre de formuler ses exigences auprès de la sphère politique, pour réclamer par exemple de disposer de suffisamment de ressources afin que le travail de prévention puisse être efficace.

Zu Desktop-Ansicht wechseln Zu Mobile-Ansicht wechseln