CURAVIVA Suisse - Infos specialisées - Entrée et séjour en EMS - Soutien et conseils
Soutien et conseils

Soutien et conseils

  • Comment gérer les sentiments de culpabilité, lorsque j’inscris un proche dans un home ?

    Celui ou celle qui convient, par exemple, avec ses parents que ceux-ci déménagent dans un home peut souffrir de sentiments de culpabilité : est-ce que je me débarrasse de ...

    Celui ou celle qui convient, par exemple, avec ses parents que ceux-ci déménagent dans un home peut souffrir de sentiments de culpabilité : est-ce que je me débarrasse de mes chers pour mieux profiter de la vie et être libéré de la charge des soins et de l’accompagnement ? Personne ne doit avoir mauvaise conscience, compte tenu de l’excellente réputation des EMS suisses. L’étude RESPONS réalisée en 2015 par la Haute école spécialisée bernoise a montré, sur la base d’un sondage représentatif, que 94 % de toutes les résidentes et de tous les résidents recommanderaient leur home.

    Une préparation sérieuse et en temps utile de la décision relative à l’entrée dans un home peut contribuer à éviter des sentiments de culpabilité. Abordez ce sujet activement et intégrez vos proches dans le processus. Allez, ensemble, visiter des homes. Les homes organisent régulièrement des journées de visite et vous conseilleront volontiers.

    A côté des besoins et des souhaits de vos proches, vos propres besoins comptent aussi : prenez conscience du fait que vous n’êtes aussi qu’un homme ou une femme, et qu’à un moment donné, vous ne pouvez pas en faire plus, compte tenu de votre vie professionnelle et de votre vie de famille, et faites-le savoir à votre entourage. Parlez-en ouvertement, avant d’être dépassé par la situation et les exigences en matière de soins et d’accompagnement.

    Et si vous avez malgré tout des sentiments de culpabilité, faites appel à des conseils professionnels, p. ex. de la part d’une psychologue ou d’un assistant spirituel. Souvent, ces sentiments sont liés à des problématiques plus profondes comme la reconnaissance et l’affection des proches ou à la crainte de critiques ou d’une privation d’affection.

    Le séjour dans un home permet de changer la qualité de vie de vos proches – pour une meilleure qualité de vie.

    Lien

    Résumé de l’étude RESPONS « Qualité de vie et des soins en EMS » (2015).

    Fermer
  • Quels sont les centres de conseil existants, et pour quels domaines ?

    Il existe un grand nombre de centres de conseil pour personnes âgées, avec une vaste offre de prestations. Les prestataires de services suivants peuvent vous conseiller et vous mettre en ...

    Il existe un grand nombre de centres de conseil pour personnes âgées, avec une vaste offre de prestations. Les prestataires de services suivants peuvent vous conseiller et vous mettre en contact avec d’autres prestataires, pour des conseils spécialisés.

    Pro Senectute vous apporte son soutien avec un réseau de 130 centres de conseil dans toutes les régions pour les questions relatives aux finances, à la prévoyance, aux soins, à l’accompagnement des personnes âgées et aux logements pour personnes âgées. Chaque entretien de conseils sociaux se fait avec un(e) spécialiste qualifié(e). Il est gratuit et soumis au secret professionnel. De nombreuses communes mandatent des organisations Pro Senectute cantonales pour la gestion d’un centre de conseil neutre et gratuit.

    L’Office indépendant de plaintes pour personnes âgées UBA (Suisse alémanique, 058 450 60 60) et alter ego (Suisse romande et Tessin, 0848 00 13 13) sont à disposition en cas de conflit ou de violences à l’égard des personnes âgées, lorsque celles-ci ne parviennent plus à y faire face.

    Renseignez-vous auprès de votre administration communale ou de votre canton (départements de la santé publique et des affaires sociales) sur l’abondante offre locale ou cantonale en matière de conseils pour personnes âgées.

    Liens

    Pro Senectute Suisse
    alter ego – association pour la prevention de la maltraitance envers les personnes âgées

    Fermer
  • Où puis-je trouver des explications sur les maladies et les troubles psychiques ou mentaux ?

    Le diagnostic d’une maladie psychique ou mentale incombe à un spécialiste, c’est-à-dire un(e) psychiatre ou un(e) psychologue. La détermination (diagnostic) ...

    Le diagnostic d’une maladie psychique ou mentale incombe à un spécialiste, c’est-à-dire un(e) psychiatre ou un(e) psychologue. La détermination (diagnostic) d’un trouble psychique se fait sur la base de signes cliniques (symptômes).

    En Suisse, deux sociétés de spécialité se consacrent aux troubles psychiatriques et psychiques liés à l’âge. La Société Suisse de Psychiatrie et Psychothérapie de la Personne âgée est l’organisation professionnelle des médecins spécialistes en psychiatrie et psychothérapie travaillant dans le domaine des troubles psychiatriques de la personne âgée. La Société professionnelle suisse de gérontopsychologie est le réseau des psychologues pour personnes âgées.

    Des descriptions détaillées des troubles psychiques sont données dans la Classification internationale des maladies (CIM-10) établie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La version en vigueur contient, au chapitre V, les troubles psychiques et les troubles du comportement, y c. les troubles du développement psychique. En Suisse, les fournisseurs de prestations (notamment hôpitaux et cliniques, y compris les cliniques psychiatriques, de rééducation et spécialisées) utilisent un système basé sur la classification de l’OMS pour le codage des diagnostics. Ce système est réalisé par le Deutsches Institut für Medizinische Dokumentation und Information.

    Liens

    Société Suisse de Psychiatrie et Psychothérapie de la Personne Agée
    Société professionnelle suisse de gérontopsychologie
    CIM-10-GM 2016. Index systématique - Version française Volume 1 (chapitres I-XI), chapitre V, à partir de page 169

    Fermer
  • Où puis-je me faire conseiller sur le financement, l’organisation, l’inscription/désistement et la procédure pour l’entrée dans un home ?

    Pour toutes les questions relatives à l’entrée dans un home, on s’adressera en premier lieu au home lui-même. L’institution connaît parfaitement le ...

    Pour toutes les questions relatives à l’entrée dans un home, on s’adressera en premier lieu au home lui-même. L’institution connaît parfaitement le déroulement et la procédure pour l’entrée de nouvelles résidentes ou nouveaux résidents. Elle est généralement également bien documentée (brochures, site Internet, etc.), ce qui permet d’étudier calmement toutes les informations.

    Si l’EMS choisi est situé dans un autre canton que le canton de domicile actuel, la prudence est de mise. Il faut absolument une évaluation supplémentaire entre le home choisi dans le canton A et la commune d’origine dans le canton B. Cela, du fait que le financement des soins à prendre en charge par les pouvoirs publics n’est pas réglé de manière satisfaisante par la législation actuelle.

    Les associations cantonales de CURAVIVA ainsi que Pro Senectute proposent, sur leurs sites Internet, des informations sur l’entrée dans un home ainsi que des aides pour la préparation de celle-ci.

    Voir également :

    Question : « Quelles sont les démarches administratives à effectuer avec le home avant d’entrer dans celui-ci ? »

    Liens

    Associations cantonales de CURAVIVA Suisse
    Pro Senectute: Logement, entree en home

    Fermer
Zu Desktop-Ansicht wechseln Zu Mobile-Ansicht wechseln